AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Ayame Yumiko

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ayame Yumiko

avatar

Nombre de messages : 1
Date d'inscription : 05/06/2008

MessageSujet: Ayame Yumiko   Sam 14 Juin - 22:21

Nom : Ayame
Prénom : Yumiko
Surnom : Yumi (pour son frère et la famille proche)
Age et date de naissance : 19 ans
Sexe et sexualité : Mâle, bisexuel

Famille : Yumiko est né dans une famille catholique et paisible. Cadet de quatre enfants, il s'entend bien avec l'ensemble de sa famille malgré les réticences qu'ont ses parents à accepter le métier de leur enfant. Il adore son grand frère Koryu, qui en retour le couve autant que possible étant donné qu'ils vivent chacun leur vie à côté.
Il a également quatre enfants… enfin, techniquement, ce sont ses assistants, mais il prend soin d’eux comme s’ils étaient des gosses et ils ont à peu près la même capacité de survie en extérieur.
Métier : Auteur de manga yaoi sous le pseudonyme de Kenshi Fusuyawa.
Armes : [deux différentes au max.] Yumiko possède deux armes. Le premier, son favoris, est un pistolet léger nommé Loki ; de couleur dorée, il lui a été donné par son oncle lors de ses onze ans et ne l'a jamais quitté. Le second, une épée légère baptisée Jugement, bat à son flanc depuis ses treize ans et ne l'a jamais quitté depuis. La lame est blanche, la garde dorée et la lame en acier pâle ; impeccablement équilibrée, acérée comme un rasoir, elle rend la justice en tuant sans cruauté ni pitié aucune - juste la promesse d'une mort certaine.
Bon, dans les faits, elle lui sert plus de coupe-papier qu'à pourfendre les marauds, mais bon, pour le principe.

Hobbies : L'escrime, le dessin et la lecture sont ses grandes passions, mais il aime aussi le tir et le shopping en amateur.
Aime : Les épées, les mangas, les livres, les mangas, les comics, le café noir, le tabac, l’alcool fort, se faire draguer par des gros lourds avant de leur révéler son appartenance au sexe masculin, les figurines de jeux vidéos, manga ou comics…
Déteste : Les limites de temps pour la réalisation des chapitres (manque de pot, il en a tout le temps), les alcools sucrés, faire le ménage…
Compagnon : Ses quatre assistants (oui, ils font à la fois progéniture et animaux de compagnie, voyez comme Allah est grand).


Sa plus grande phobie : Les shojo hétéros et la romance niaise, qui lui portent sur les nerfs au plus haut point.

Son plus grand désir : Arrêter de finir ses chapitres à la dernière minute… Un rêve impossible en somme. Sinon, ce serait de pouvoir protéger son frère de toute idylle potentielle qui ne lui convienne pas (c'est à dire qui ne le voie pas comme partenaire amoureux, brother complex non assumé oblige).

Son point faible : Il devient quasiment hystérique après avoir absorbé trop de sucre et se met à sauter sur n’importe qui ou quoi pour leur faire des ‘ros câlins ou tenter de les tabasser ; sa silhouette androgyne fait qu’il n’est pas particulièrement performant en combat au corps à corps - pour qui parvient à le plaquer à terre, étant donné qu’il maîtrise tout de même quelques bases de karaté et de combat de rue. Egalement, il devient déchaîné quand il est en manque de tabac.

Son point fort : Ses talents au tir et à l’épée, qui lui assurent une ambivalence parfaite au combat ; sa capacité de concentration, qui lui permet de rester calme et focalisé en toute situation.


Physique : 6 lignes mini De loin, Yumiko est l'androgyne parfait. Sa silhouette fine et élancés, aux longues jambes impeccablement galbées, possède une grâce asexuée dans sa démarche ou dans ses gestes ; sa peau laiteuse et ses longs cheveux blancs fins comme de la soie pourraient aisément appartenir aux deux sexes.

De près, cependant... Euh... De près, à vrai dire, ce n'est pas mieux. Son visage est d'un ovale parfait, ses traits délicatement modelés et d'une finesse sans égale ; ses lèvres gourmandes et rosées sont un véritable appel au baiser. Son nez, petit et fin, se voit encadré par deux grands yeux bleus pâles à la luminescence sans égale et aux longs cils soyeux. Ses cheveux doux et fins sont si blonds qu'ils apparaissent blancs et tombent jusqu'à ses hanches. Bref, on l'aura deviné : Yumiko n'est pas laid, voire même carrément beau. Simplement, l'observateur moyen est rigoureusement incapable de deviner de quel sexe peut bien être le spécimen humain qui se tient devant lui. Yumiko, d'ailleurs, se complaît dans cette androgynie et aime à se vêtir tantôt comme un homme, tantôt comme une femme, selon son caprice du moment...

Si, à l'extérieur, il est très coquet, se complaisant dans les vêtements luxueux et pâles (blanc, crème...), il a plutôt tendance, lorsqu'il est chez lui ou au travail, à se vêtir dans le plus pur style "vieux pyjama" ou "torchon taché". Enfin, côté bijoux, son oreille gauche arbore trois anneaux en argent sur l’arcade et il arbore souvent plusieurs bagues en argent aux doigts quand il sort (c’est joli et, en cas de besoin, ça peut même faire poing américain : bref, c’est tout benef).

Signes particuliers : Androgyne, a toujours une cigarette aux lèvres – c’est un fumeur invétéré –, androgyne, fumeur, androgyne, et ai-je dis androgyne ?

Mental : 10 lignes mini Pour qui le connaît peu, Yumiko est un jeune homme adorable de gentillesse et de douceur, au point que l’on peut s’interroger sur ses liens de parenté avec Koryu. Quoique capable de faire preuve d’ironie et de cynisme, notre androgyne préféré est fondamentalement sociable, sauf envers qui l’agace, auquel cas sa langue acérée peut faire des ravages – sans jamais sombrer dans la grossièreté cependant.

Cependant, cette persona (Persona 3 !! Bwahahahahahaha *alone*) disparaît instantanément lorsqu’il s’agit de son travail : il adopte alors une personnalité beaucoup plus agressive et trois fois plus préoccupés par les concepts de « date de remise de ce putain de chapitre » ou de « putain de connard qui m’a fait une tache sur l’encrage de la page vingt-deux, bordel de dieu ! ». Préoccupé uniquement par son manga, il peut se montrer plutôt agressif envers tout dérangement de quelque nature que ce soit et a une tendance certaine à taper sur ses assistants à coup d’éventail de combat lorsqu’ils sont trop lents ou font des heureux (oui, c’est un fan de Saiyuki, qu’est-ce qui vous a fait dire ça ?).

L’état le plus dangereux dans lequel il puisse sombrer, cependant, reste le manque de tabac, auquel cas il sombre dans un état berserker à faire passer son grand frère adoré pour un fan des bisounours.

Le yaoi étant à la fois son terrain de travail et son obsession, il a tendance à le relier très rapidement à son vécu, voire à imaginer des scénarios à partir de n’importe quoi dans la vie quotidienne. Il a également un léger brother complex qui le pousse à surveiller de très près les fréquentations heureusement inexistantes de Koryu ; en attendant, les deux sont très liés et se téléphonent ou déjeunent ensembles régulièrement

Autres : Aucun

Histoire : 20 lignes mini Cadet des quatre enfants de la famille Ayame, dernier après un frère benjamin asocial, une sœur ayant pour rêve proclamé de devenir dictatrice du pays quand elle serait grande et un frère aîné qui voulait faire chanteur punk (les deux derniers ayant fini cadres, ce qui prouve à nos amis parents que vous pouvez demeurer décontractés la prochaine fois que votre fils de trois ans vous déclarera qu’il veut faire gigolo quand il sera grand), Yumiko a toujours été un petit garçon calme et paisible penché sur ses livres/manga/comic/BD ou assis devant son clavier.

A onze ans, cependant, la découverte du yaoi donna un coup de fouet à son imaginaire et à sa sexualité : dès quatorze ans, il était déjà sorti sept fois habillé en femme et avait déjà écrit sa première fanfiction. Cette route vers la débauche ne fit que s’aggraver avec les ans tandis qu’il poursuivait à côté des études d’avocat pour satisfaire ses parents ; enfin, à dix-huit ans, il sortit son premier manga yaoi, « Lune rouge », qui mêlait scène d’actions et relations d’amour/haine conflictuelles sans oublier de jolies scènes de sexe de temps en temps. Cette œuvre fut un véritable succès dès sa parution et sort à raison d’un chapitre par mois.

En attendant, l’argent qu’elle rapporte à Yumiko lui a permit de s’établir dans son propre appartement, lequel est passablement somptueux, occupe deux étages et se voit littéralement colonisé par les statuettes de personnages, peluches goodies, feuillets de scénarios, œuvres littéraires diverses, esquisses, lettres de la maison d’édition… Seuls les quatre assistants de Yumiko, qui lui ont été assignés par son éditeur, mettent quelques ordres là-dedans ; ils dorment dans les chambres d’amis et se chargent de ranger discrètement après le départ du maître.

Cependant, comme nous l’avons déjà précisé, Yumiko est assez stressé par la réalisation de son manga et sa maison d’édition, inquiète à l’idée de perdre son auteur favoris pour cause d’internement, lui a imposé le recours à un psychologue pour calmer son côté un peu frénétique. Bah, si ça peut leur faire plaisir…


Comment avez vous connu le forum : Par mail
Vos disponibilités : Tous les jours

FICHE VALIDEE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Ayame Yumiko
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Yumiko Igarashi - Anne T1
» Yumiko Igarashi - Heidi
» Yumiko Igarashi Interview (dessinatrice de Candy et Georgie)
» Yumiko Shaku
» MAYME ANGEL de Yumiko Igarashi

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sudden-Game :: Hors Jeu :: Passports-
Sauter vers: