AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Salle Saku : Nouvelle employée ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Kimitsu Aku
~X6~
avatar

Nombre de messages : 50
Date d'inscription : 31/03/2008

Identité
N°:

MessageSujet: Salle Saku : Nouvelle employée ?   Lun 28 Juil - 21:33



Le jeune psychologue se trouvait devant son long miroir, son regard parcourait les courbes de son corps et son esprit se posait constamment la même question depuis une heure déjà Comment devait il se présenter ? Il était particulièrement hésitant puisqu'il n'avait pas simplement à faire à un petit joueur dont l'intelligence était minime et dont le moindre détail n'avait pas autant d'importance que face à cette personne avec qui il avait rendez vous. Non, il ne stressait pas ! Il était simplement perfectionniste et ne voulait pas se permettre ne serait ce que la plus petite des fautes. Ce qui lui consommait énormément d'énergie. Aku regardait avec une grande attention son visage si charmant, il se fit un sourire séduisant qui se transforma rapidement en une grimace de 'beaux gosses'. Il se passa un coup de langue sur les lèvres et finit par rire aux éclats, la peluche dans les bras et le cul par terre.

"Ahahaha ! T'es trop ridicule à te faire des grimaces pendant des heures devant ton miroir ! Miroir miroir ! Dit moi qui est le plus beau ! Hahaha ! Moi je sais comment tu devrais y aller mon cher dominant ! En enfant ! En enf.... Hééé !"

*Reste à ta place et contente toi de garder le silence,... morveux.*

Le jeune homme se redressa et défroissa ses vêtements. Il raccrocha la peluche à sa ceinture et observa de nouveau son reflet dans le miroir. Sa main frotta avec délicatesse son menton, le petit n'avait peut être pas tord, cela s'opposait à son image d'homme sérieux seulement il ne pouvait pas se présenter comme un gamin, sa taille ne le permettait pas et puis, s'il avait l'air d'un gamin, il ne ferait pas patron particulièrement sérieux, surtout s'il en abordait le comportement, ce qui risquait de poser problème puisqu'il se devait de recruter la perle des perles en Hacking. Il continua à s'observer puis d'un geste souple, il fit coulisser la porte de son placard et balaya rapidement son contenu du regard. Il y trouva les affaires dont il avait besoin, il lui suffirait de rajouter quelques accessoires et le tout serait parfait, comme toujours.

Les minutes passèrent, puis une heures, puis deux, puis le jeune homme fut fin prêt. Il se planta de nouveau devant sa glace, son regard parcourant de nouveaux ses courbes, il était... beau, magnifique, transformé. Ne se connaîtrait il pas lui même qu'il se serait demandé qui se trouvait face à lui, et son côté narcissique lui donna des mauvaises idées qu'il s'efforça de chasser fort rapidement de sa jolie tête. *On ne fantasme pas sur son reflet ! Même s'il y a de quoi...* Ses doigts frôlèrent sa joue avec tendresse puis il décida de se glisser dans la peau du personnage qu'il allait devoir jouer.

Aku était chaussé d'une paire de New rock dont la seule partie visible était les plaques de métal qui se situaient à l'arrière des chaussures, sur le talon. Sur la chaussure gauche, la plaque représentait en gravure une paire de dés ; un double six. Tandis que l'autre montrait un éventail de cinq cartes de coeur, trié dans l'ordre suivant : as, roi, dame, valet, dix. Les têtes représentaient un psychopathe, une princesse et un serviteur soumis. L'as, quand à lui, montrait un simple crâne.
Le pantalon, qui recouvrait les chaussures, avait intentionnellement été déchiré à l'arrière afin de dévoiler les deux plaques métallique. Ce vêtement était de couleur noire et il était troué à de divers endroit notamment aux genoux. Trois chaînes étaient rattachées à ce morceau de tissu, deux pendaient sur le côté droit et une s'enroulait autours de la jambe gauche. Une lanière de cuir noir avec une boucle argentée était serrée autours de la cuisse droite marquant sa finesse.
Son haut était habillé d'une chemise noire dont les manches avaient été déchirées. Le col était relevé et il encadrait son cou blanc, créant le contraste clair/obscure. Les deux premiers boutons du vêtement avaient été arrachés, dévoilant ainsi son torse sur lequel reposait un pendentif du ying et yang, avec deux grues pour les petites parties blanches et noires, pour lequel il avait ôté son lacet et sa clochette puisque c'était un signe qui appartenait à Kimitsu Aku, il fallait donc le faire disparaître pour cette rencontre même si c'était un grand sacrifice.
Par dessus cette simple chemise noire se trouvait une veste en jean noir dont les manches étaient fendues sur une dizaine de centimètres pour libérer l'accès aux bracelets de forces à piques de deux centimètres et demis sur le poignet droit tandis qu'il n'avait sur le poignet droit qu'un simple bracelet de cuir noir avec le signe anarchie gravé au fer rouge dessus.

Le jeune homme était plutôt satisfait de sa tenue, surtout qu'il n'avait jamais porté, mis à part une fois, ces vêtements à l'extérieur et puis jamais tous ensemble, alors si jamais il venait à croiser une personne qui le connaissait, il ne serait pas trahit par ses vêtements qui ne courraient pas forcément sur le marché, notamment pour ses chaussures qu'il avait faites faire sur mesure. Le reste n'était que des petits arrangements fait rapidement, donc il ne risquait pas d'être découvert par ses habits, ce qui était à son avantage. Il observait à présent sa tête. Ses deux émeraudes étaient recouvertes de lentilles noires qui ne seraient pas remarquable à la distance où il se tiendrait de la jeune Hina, et même s'il venait à s'approcher, elle n'avait pas à remarquer qu'il portait des lentilles colorées. Ses cheveux noirs étaient volumineux avec un léger effet de décoiffer. 'Sa frange' avait été redressée en piques de façon plus ou moins circulaire lui créant une sorte de couronne. La chevelure avait également été teinte en rouge afin d'accentuer ce côté "mauvais garçon" puisque tout le monde savait qu'il était mal vu pour un adolescent d'avoir les cheveux teints. *Bénis soit ce visage angélique dont les années n'ont pas laissé de trace* En effet, le jeune homme avait de la chance d'avoir une physionomie qui lui permettait de se rajeunir et de se vieillir à sa guise sans avoir à utiliser trop d'artifices.

Aku ouvrit sa boîte à bijoux, il s'empara d'un anneau et d'une chaînette en argent qu'il enfila sur son bras gauche, il se demandait s'il devait mettre quelques piercings mais décida que de toute manière cela ne ferait qu'alourdir le tableau et puis des faux.... cela n'en valait pas le coup. *Ah...la peluche...*
Le jeune psychologue s'empara sur son lit d'une petite peluche customisée, coiffé punk, tatoué, percé, il avait tout pour plaire. Il le pendit à sa ceinture par une simple corde enroulé autours de son cou puis il décida qu'il n'avait pas à traîner plus longtemps chez lui, il était prêt. Aku sortit de sa chambre, attrapant au passage un sac en bandoulière qui avait plus ou moins l'air en bon état sous les tonnes d'épingles à nourrices et transferts recousus dessus.

Le portable en main, il jeta un coup d'oeil rapide à l'heure avant d'observer ce téléphone. Il avait laissé le sien chez lui pour emporter un modèle qui se trouvait en vente dans toutes les boutiques du pays et qui avait toutes les fonctions qu'un adolescent pouvait désirer, le jeune psy... adolescent regrettait de n'avoir pris aucune photo ni vidéo avec son appareil et il se promit de se rattraper pour une prochaine fois. Alors qu'il se déplaçait dans la rue, le jeune homme sentit que quelque chose lui manquait, sa canne avec laquelle il avait tellement pris l'habitude de marcher, il se découvrit un défaut également, il marchait de manière trop correcte, trop droit, trop fixe, il allait falloir faire onduler un peu ce corps, rouler des épaules, donner l'impression que marcher était une chose fatigante à faire et que cela le dérangeait. Conclusion il se courba un peu, fléchit légèrement les genoux et fit marcher sa mécanique comme l'aurait fait un adolescent. Les premiers pas manquèrent de le faire exploser de rire tellement il se sentait ridicule puis une fois qu'il se sentit dans la peau d'un petit ado rebelle, tout alla mieux. Dans sa main gauche gisait deux dés qu'il s'amusait à tourner et de temps en temps à jeter dans les airs. Il monta dans une voiture qui le déposa aux portes de la ville.

***


Dans une ruelle qu'il n'avait pas pour habitude de fréquenter puisqu'il n'y trouvait que de la vermine qui par chance était manquante ce jour là, le jeune adolescent attendait, adossé contre un mur, un pied collé contre la paroi verticale, la venue de deux personnes. Ces dernières ne mirent qu'une à deux minutes avant de montrer le bout de leur nez. C'était bien évidemment des Akumu qui avaient reçu un ordre du créateur de SG. Cet ordre étant d'escorter un jeune homme à la salle Saku, dans le quartier de Minami, sans lui poser la moindre question. Ils se devaient d'être ses gardes du corps, et de s'assurer que personne ne l'approcherait à moins de deux mètres. Le trio se mirent en route vers la salle. Ils marchèrent en silence et arrivèrent avec une vingtaine de minute en avance. Suffisamment pour qu'Aku puisse faire préparer du thé et s'installe confortablement. Posé sur une chaise, les pieds sur le bureau qu'il s'était fait apporter, le jeune homme était plutôt à l'aise, en plus il n'avait pas la crainte d'être approché, protégé par la vitre transparente qui divisait la pièce en deux et par ses deux Akumu auprès de lui. Ces derniers étaient restés à la porte et ne lui servait qu'au moment où il se promenait dehors. Ils étaient d'ailleurs chargés d'accueillir la demoiselle Hina et de la conduire dans la partie de la salle qui lui était réservée et où elle trouverait une chaise avec un bureau également sur lequel reposait un plateau comprenant une tasse et une théière. C'était peut être pas la rencontre la plus chaleureuse qu'elle vivrait mais c'était le seul moyen qu'elle avait pour voir son employeur... ou du moins avoir l'illusion de le voir en chair et en os et qui sait, peut être la rejoindrait il un instant afin qu'elle puisse l'observer de plus près, peut être, il doutait que ce serait pour cette fois ci.

Aku jouait avec ses dés et attendait avec patience que sa future hackeuse arrive.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sudden-game.forumsactifs.com
Yamaru Hina

avatar

Nombre de messages : 19
Date d'inscription : 16/04/2008

Identité
N°:

MessageSujet: Re: Salle Saku : Nouvelle employée ?   Mar 29 Juil - 1:03

==>Chambre n°3

La nuit qui avait suivie sa discussion avec ce type étrange sur Internet avait vraiment été désagréable. Yurine avait dormi comme une pierre, sans ressentir le besoin de se réveiller, mais d’horribles cauchemars l’avaient hanté. Hina l’avait visité pendant la nuit, spectre au visage endormi. La hackeuse avait l’habitude de revoir régulièrement les visages de ceux à qui elle avait volé la vie, mais elle n’avait jamais été effrayée par ces apparitions nocturnes. Mais ce songe avec Hina avait été spécial, Yurine s’était retrouvée à prendre le thé avec cette fille ; rien de dérangeant, sauf peut-être le fait que dans ce rêve, Hina portait les habits de serveuse d’un snack bar où Yurine avait passé une partie de son existence à y gagner sa vie.
Maître Freud en aurait dit long sur cette vision et Yurine essayait tant bien que mal de balayer toutes les hypothèses loufoques qu’elle avait imaginé comme explications à ce rêve. Et particulièrement la toute dernière partie où sa victime avait soulevé son pc portable pour le mettre en pièce entre ses doigts.
Yurine frissonnait en se repassant le film de son appareil chéri détruit sans aucune pitié sous les yeux endormis d’Hina. Brrrrr… vision de cauchemar atroce…
Pour se changer les idées, elle était allée faire un tour au centre-ville, profitant des quelques heures de temps libre avant son rendez-vous avec son futur employeur.

_______________


15h39


"-Sweeeeeeet… Le monde est beau aujourd’hui."
Embarassed
Un large sourire aux lèvres, Hina arpentait les rues avec un sourire de béatitude. Elle paraissait comme sur un petit nuage, la peur de cette nuit s’était évanouit de ses pensées semblait-il. Et on pouvait la comprendre : pour calmer son stress de la matinée, elle s’était lancée dans une folie acheteuse sans pareil. Après cinq heures passées dans le centre-ville, ses bras étaient encombrés de sacs portant les sigles de grandes marques de boutiques, et plus particulièrement des boutiques spécialisées dans l’habillage et dans la vente d’articles informatiques. La jeune hackeuse ne semblait pas gênée par le poids de tous ses achats. Même si elle les portait toute seule depuis plusieurs heures, elle n’était toujours pas fatiguée, comme une gamine qui tient à garder près d’elle la poupée qu’on vient tout juste de lui acheter.

"-Ahaaaa ! J’ai dépensé tellement d’argent que mon compte actuel doit avoir viré au rouge, ricana Hina pour elle-même, mais ce n’est pas tous les jours qu’on se voit offrir un boulot si bien payé !"

Hina ne semblait même pas imaginer un seul instant qu’elle pourrait ne pas être accepté pour ce job ; et si c’était une plaisanterie ? Un piège ? Non, elle était trop contente pour s’en soucier, impossible que ce beau jour se fane si vite ! Et puis il faudrait réglé tout ce qu'elle avait acheté à crédit !

Elle avait même changé de vêtement pour l’occasion ; non elle ne parlait pas de ce rendez-vous professionnel, mais de cette journée qui frôlait le nirvana ; elle portait même sur elle un de ses récents achats : un bel ensemble qui lui allait plutôt bien il fallait dire. Sur sa tête était vissé un chapeau d’été à large bord noué par un ruban aussi rouge que la fleur tropicale qui y était accrochée. Sa peau couleur de bronze était couverte d’une robe blanche toute simple aux bretelles fines, une écharpe de satin aux couleurs couchers de soleil saillait sa taille. Pour chaussures, elle avait choisi une paire de sandales à large semelle qui lui faisaient gagner quelques bons centimètres de hauteur. Elle s’était même autorisée une petite séance chez le coiffeur du coin pour renouveler sa teinture et rafraichir sa coupe.
Peut-être était-ce dû à son humeur du jour, mais il y avait longtemps que Yurine n’avait porté ce genre de vêtements, mais pour se convaincre qu’elle n’aimait pas vraiment cet ensemble, la hackeuse se donnait l’excuse de vouloir correspondre au maximum à l’image de la fille à qui elle avait volé cette identité.
Mais au fond d’elle-même, elle aimait cet accoutrement… un tout petit peu seulement ! Enfin… plus peut-être…

Elle n’avait plus le temps de débattre de cette question : elle était déjà arrivée près de l’endroit qu’on lui avait indiqué hier soir. Hina regarda les aiguilles de sa montre-bracelet (qui lui avait couté une petite fortune au passage), il était 15h 48. Elle était même en avance d’un bon quart d’heure.

Hina se mit alors à tourner autour du bâtiment choisi comme lieu de rendez-vous, cherchant la porte des yeux. C’est alors qu’elle la trouva, mais deux hommes tout habillé de noir et masqué encadraient le battant… Elle était attendue apparemment.

*J’aurais dû lui préciser de venir seul...*

Hina n’avait pas peur de faire face à ces hommes si nécessaire, elle avait toujours autour du poignet sa lanière de cuir fétiche et elle maîtrisait suffisamment bien la capoeira pour mettre à terre ces deux gorilles à l’allure lugubre. D’ailleurs, ces deux-là semblaient l’avoir vu.

*Que faire…*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kimitsu Aku
~X6~
avatar

Nombre de messages : 50
Date d'inscription : 31/03/2008

Identité
N°:

MessageSujet: Re: Salle Saku : Nouvelle employée ?   Mar 29 Juil - 3:13

Les deux gardes aperçurent une silhouette féminine qui correspondait relativement bien à la description qui leur avait été faite par le jeune homme qu'il escortait. Ils ne savaient pas comment réagir lorsqu'ils s'aperçurent qu'elle restait à distance et semblait vouloir les éviter, apparemment elle ne devait pas s'attendre à ce que l'homme avec lequel elle avait rendez vous soit accompagné. Du point de vue de Aku, il était tout à fait logique qu'un grand patron qui dirigeait une boîte infiltrée dans des affaires pas toujours très nettes soit constamment sous protection, d'autant plus lorsqu'il devait se retrouver face à face avec une personne qui lui était étrangère (ou presque dans ce cas là).

Les gardes l'observèrent un instant, attendant qu'elle fasse le premier pas mais ils finirent pas s'approcher d'elle, par s'incliner poliment et par prendre la parole. Du moins un seul prit la parole, ce qui était déjà bien suffisant, pour lui demander son nom, après réflexion, son compagnon ajouta le nom de la personne qu'ils attendaient. D'un certain point de vue cela pouvait être une erreur mais d'un autre côté les risques étaient minimisés du au fait qu'ils connaissaient la description physique de la personne, bien qu'ils avaient constaté qu'elle n'avait pas tout à fait la coupe de cheveux ni les vêtements qu'ils s'attendaient à voir et par le fait qu'ils allaient bien évidemment demander une carte d'identité afin de prouver qu'elle était bien ce qu'elle prétendait être. La seule coquille qui pouvait avoir était celle où un tierce savait qu'un tel rendez vous avait lieu et avait donc créé une personne ressemblante de toutes pièces mais Aku ne se faisait aucun soucis la dessus, Katsumira était bien trop précautionneuse pour avoir laissé glisser une information concernant cette rencontre et surtout comment une professionnelle telle qu'elle pourrait laisser une place aussi alléchante lui filer entre les doigts ? Impossible, c'était pour cela que le jeune homme était certain de se retrouver face à face avec la personne qu'il attendait et non une intruse qui se faisait passer pour elle.

Lorsque les gardes eurent la confirmation de son identité et lorsqu'ils furent certains que cette demoiselle était bien la personne attendue, ils se permirent de se montrer à peine plus causant et un peu moins impressionnant, ce qui leur donnait déjà un air plus naturel et plus agréable, bien que leur visage fut caché sous un masque, rien que la manière dont ils se tenaient en disait long.

"Mademoiselle Yamaru, vous êtes attendue à l'intérieur, veuillez nous suivre."

Ils se déplacèrent, encadrant la demoiselle de leur personne, vers la porte qui était destinée à l'entrée de la Hackeuse. Une fois ceci fait, ils l'ouvrirent et lui permirent d'entrer, pénétrant après elle dans la salle. L'un des deux gardes resta du côté d'Hina, vers la porte, tandis que l'autre traversa la pièce, ouvrit la porte transparente et se glissa du côté du jeune adolescent aux cheveux rouges dont il ne connaissait ni le nom ni le pourquoi de ce rendez vous. L'akumu réalisa qu'il ne savait rien de ce qui se passait ici, mais il savait comment agir, il était habitué, comme tous les gens de son groupe.

Aku regarda de ses deux yeux la personne qui se trouvait là. Il prenait un air détaché, montrant une envie de plier rapidement ses affaires parce que monsieur avait mieux à faire comme aller se vider une bière avec quelques amis par exemple. Pourtant lorsqu'il prit la parole, c'était sur un ton purement professionnel avec dans le fond un léger ton de drague, comment aurait il pu s'empêcher de le faire ? Après tout, il était un jeune homme et elle était une charmante demoiselle... Les idées venaient vite.

"Bonjour Yamaru, prenez vos aises et n'hésitez pas à vous servir. Pardonnez cette première rencontre faite de manière si particulière. Cela ne tiendrait qu'à moi, nous serions bien plus proches et seuls mais il semblerait qu'avant que vous soyez officiellement mon employée, cette situation soit obligée. C'est pour cette raison qu'il nous faut vite signer le contrat !"

La fin de sa phrase avait été prononcée avec à peine plus d'enthousiasme, soulignant une légère plaisanterie qu'il accentua par un sublime clin d'oeil.

"Alors, qu'attendez vous de cette rencontre ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sudden-game.forumsactifs.com
Yamaru Hina

avatar

Nombre de messages : 19
Date d'inscription : 16/04/2008

Identité
N°:

MessageSujet: Re: Salle Saku : Nouvelle employée ?   Mar 29 Juil - 14:37

Sans montrer le moindre signe d’hésitation devant l’invitation de ces deux corbeaux, Yurine passa la porte que l’un des deux Akumu avait ouverte pour elle. Elle fut assez surpris de la singularité de la pièce : plutôt spacieuse, mais atrocement vide. Il n’y avait qu’un simple bureau collé contre une immense paroi de verre qui séparait la salle en deux. Ses yeux s’arrêtèrent tout de suite sur un homme de l’autre côté du panneau transparent. La façon dont il était habillé et sa manière de prendre son aise sur sa chaise allaient vraiment à l’encontre de l’image que l’on se faisait d’un employeur. On aurait dit qu’il se fichait bien de ce rendez-vous, comme si cela l’ennuyait plus qu’autre chose.

*En plus on dirait un gosse…*

La veine de sa tempe gonfla progressivement, battant furieusement comme un monstre haletant. Yurine supportait mal qu’on lui manque de respect ainsi et plus que tout, elle détestait les gosses qui se la jouaient, se donnant l'air plus important qu’ils ne l’étaient en vérité. Cette rencontre commençait bien…

Yurine remarqua qu’un seul des deux gorilles de l’entrée était de son côté de la pièce, le second avait rejoint l’autre ‘gosse’. Une paroi en verre qui empêchait tout contact, deux gardes du corps… cela lui rappelait l’accueil que lui avait réservé la mafia avec qui elle avait travaillé il y a quelques années. Avec ce genre de personne, il fallait se montrer sûr de soi.
Brusquement, elle se retourna vers l’Akumu qui la surveillait de son côté et se posa devant lui. Sans lui laisser le temps de réagir, elle lui fourra dans les bras tous les sacs qu’elle avait transporté avec elle, mais sans pour autant lui confier son ordinateur chéri qu’elle gardait en bandoulière contre sa cuisse. Lorsqu’elle fut totalement libre de ses mouvements (contrairement à son nouveau porte-bagage), Hina se dévêtit de son couvre-chef et le posa au sommet du porte-manteau humain. Ridicule, mais étonnamment relaxant.
C’est comme une fleur qu’Hina se dirigea vers le bureau qui avait été aménagé pour elle. Elle y déposa sa sacoche devant elle et s’assit confortablement sur sa chaise sans cesser de fixer le jeune homme. Il lui paraissait vraiment trop louche ; c’était un bon point pour un employeur qui payait si grassement, certes ; son allure n’allait vraiment pas avec celle qu’il avait montré hier dans la soirée. On aurait dit deux personnes différentes… mais que pouvait-elle conclure? Hier il avait caché son visage tout au long de leur conversation.
Toutefois, qu’est-ce qui lui disait que celui en face d’elle était la même personne qu’elle avait cotoyé dans la soirée ? Il pourrait très bien être un subordonné du type au masque glauque… D’ailleurs, c’était même le seul type à ne pas porter ce genre de costume lugubre, bien que son apparence ait tout d’excentrique.

"Bonjour Yamaru, prenez vos aises et n'hésitez pas à vous servir. Pardonnez cette première rencontre faite de manière si particulière. Cela ne tiendrait qu'à moi, nous serions bien plus proches et seuls mais il semblerait qu'avant que vous soyez officiellement mon employée, cette situation soit obligée. C'est pour cette raison qu'il nous faut vite signer le contrat !"

Est-ce que ce môme était en train de la draguer ?! Si cette paroi n’avait pas été là, Hina lui aurait balancé la souris de son portable à la figure.

*Un clin d’œil !?! Le co***** ! Attends un peu que je trouve le moyen de te rejoindre derrière ta vitre ! Je vais t’arracher ton p***** d’œil avec ma clé usb !*

"Alors, qu'attendez vous de cette rencontre ?"

Hina se cala contre le dossier de sa chaise, le visage imperturbable.

« -Oh pas grand-chose, à part un boulot et un bon petit pactole à la clé c’est tout, répliqua Hina avec ironie. C’est plutôt à moi de vous le demander, non ? Vous apparaissez sur l’écran de mon ordinateur sans prévenir et vous me proposez un travail qui réclame mes capacités. Je vous pose la question, qu’attendez-vous de moi ? En quoi consiste ce travail ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kimitsu Aku
~X6~
avatar

Nombre de messages : 50
Date d'inscription : 31/03/2008

Identité
N°:

MessageSujet: Re: Salle Saku : Nouvelle employée ?   Ven 1 Aoû - 23:15

Le jeune homme dégagea ses deux pieds du bureau et s'installa correctement. Le dos droit, la nuque bloquée et les deux mains croisées au niveau du visage, parallèlement au bureau, les pouces posés sur sa lèvre inférieur. Son regard observait avec attention la demoiselle et il vint à se poser une question : s'était il présenté sous le bon masque ? Il avait un doute, pourtant il aimait bien sa tête, et puis un patron qui se la jouait était amusant... à jouer. Cela le changeait du parfait jeune homme qu'il était, et, de toute manière il était toujours parfait, qu'importe le masque qu'il portait et ce, personne n'avait le droit de le contredire. Aku dévisageait la jeune Hina, il ne désirait louper aucune de ses expressions, il fallait qu'il comprenne comment marchait ce cerveau. Il voulait savoir à quel mot, à quel mouvement telle ou telle réaction avait lieu. Plus rien ne devait avoir de secret pour lui, afin qu'il puisse mettre son savoir à son avantage. *C'est sans doute l'un des rares que je ne désire pas détruire... Bien au contraire.* Le psychologue avait un sourire mystérieux et légèrement amusé en quoi de lèvres. Son regard venait de glisser vers le fond de la pièce où il put observer un de ses très chers Akumu transformé en caddie, au moins la demoiselle avait su prendre ses aises.

Le jeune homme reposa son regard sur Yamaru, elle venait de terminer de parler, lui demandant en quoi consistait le travail qu'il lui avait proposé, hier soir...? Aku arqua un sourcil avec un brin d'étonnement dans le regard, puis, il prit à son tour la parole, conservant le ton qu'il avait auparavant employé avec un peu plus de sérieux, tout simplement.

"En réalité, et je pensais que vous l'auriez deviné, je ne suis pas la personne qui vous ai contacté la veille, bien qu'il serait tant que j'apprenne à tenir l'entreprise comme elle... d'après elle. Néanmoins que je sois la personne d'hier ou non n'a pour vous aucune importance puisque les dires sont véridiques."

Le jeune homme se leva. Il contourna le bureau d'un pas lent et légèrement séducteur. Sa démarche était typique d'un adolescent, jouant des hanches et roulant des épaules. Une fois qu'il eu fait un demi tour de bureau, se retrouvant devant celui ci, il s'appuya sur le bord, mains sur le rebord, chevilles croisées. Il reprit alors la parole.

"Votre travail.... est sans limite mais je compte majoritairement sur la protection de mon système et les informations que vous pourrez me procurer, c'est à dire toutes les informations que je désire et que je sais à porter de votre main. Connaissant le travail, vous aurez très peu de temps libre ou au contraire, trop, cela dépendra de... Mon humeur, mais vu le prix qui vous sert de salaire, cela ne devrait pas vous déranger."

Le jeune homme sourit puis claqua des doigts et tendit la main sur le côté, main dans laquelle l'Akumu qui se trouvait auprès de lui vint déposer une enveloppe noire avec des lettres d'or dessus, lettres qui formaient deux mots ou plus précisément un nom Yamaru Hina. L'homme inclina la tête pour remercier son pantin, et fit tourner entre ses doigts l'objet.

"Ceci est le message que nous envoyons à une liste de personne diverses et variées. Généralement, nous le transmettons sous forme d'email. Une partie de votre travail devrait s'éclaircir en lisant ce message, il a été rédigé de la même manière que ceux qui sont envoyé par le net. Il devrait également vous expliquer ce qu'est notre entreprise. Surtout, n'hésitez pas à prendre part. Cela pourrait vous êtres très instructifs."

Aku continuait de faire tourner entre ses doigts l'enveloppe avant de se lever et de se diriger vers la paroi transparente. L'Akumu se déplaça aussitôt pour se présenter devant lui. Il s'imposait de manière à faire comprendre que le jeune adolescent n'avait le droit d'être approché par personne à moins de deux mètres et, ce, même si s'était lui qui allait vers elle. Aku était ravi de constater que ses instructions étaient suivies à merveille et ce qui lui plaisait le plus s'était le fait qu'Hina pouvait comprendre que le jeune patron qu'il était, était interdit de l'approcher sous ordre d'un supérieur... Ce même supérieur qui le forçait à se tenir derrière cette paroi de glace, qui avait contacté la demoiselle hier soir et qui voulait le rendre à son image. Tout se suivait, il aimait cela.
L'adolescent regarda ce garde avec mépris et un air de supériorité. Il lui demanda sur un ton presque ordonnant de se dégager du chemin et de se tenir dans son ombre. Il avait la ferme intention de se trouver de l'autre côté dans la minute à venir, ce qu'il fit, bien que l'homme masqué se montrait réticent et qu'il lui colla le derrière avec attention lorsqu'il se trouva du côté de Yamaru.

"Tenez. vous pouvez la lire des maintenant si vous le désirez. Vous devriez trouver un petit papier que j'ai pris la peine de rajouter ; ceci est l'adresse de votre nouvelle demeure."

Aku tendit l'enveloppe noire, qu'il tenait entre l'index et le majeur, en direction d'Hina.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sudden-game.forumsactifs.com
Yamaru Hina

avatar

Nombre de messages : 19
Date d'inscription : 16/04/2008

Identité
N°:

MessageSujet: Re: Salle Saku : Nouvelle employée ?   Dim 3 Aoû - 0:50

Yurine écouta avec intention le jeune homme en face de lui. Ne voulant pas perdre une miette de cette conversation, elle avait sorti de sa poche son tout nouveau PDA [payé aux frais de la princesse ^^] et se mit à enregistrer leur conversation. Elle posa son instrument bien en évidence sur son bureau afin de pouvoir recueillir la voix de son interlocuteur même à travers le double vitrage, mais aussi histoire de montrer qu’elle jouait franc jeu.
Et puis s’il m’arrive quelque chose d’improbable, cette discussion pourra servir de preuve.

Juste au cas où…

Lorsque son employeur, ou celui qui le représentait, contourna l’écran qui les séparait, Hina commença à tripoter nerveusement sa clé usb. Lui sauter dessus pour lui arracher un œil serrait surement perçu comme un acte peu courant et relativement asocial, mais Hina continuait à bouillonner en songeant au clin d’œil présomptueux qu’elle l’avait vu esquisser à son attention.

Mais elle retint son geste lorsque le jeune homme lui tendit une enveloppe noire. Elle l’accepta et la fit rouler entre ses mains, l’analysant sous toutes les coutures.

*‘Des personnes diverses et variées’… tiens donc, en ferais-je partie maintenant ?*

Hina se renversa sur sa chaise et sans plus attendre, elle laissa échapper son impatience et la décacheta sous les yeux de son interlocuteur. Elle déversa son contenu sur le bureau et y découvrit effectivement tout ce dont ce garçon avait mentionné. Elle fut quelque peu vexée de voir sur la carte d’invitation sa photo. En plus de ne pas être photogénique, Hina n’aimait pas l’idée qu’il existe encore des photos d’elle et surtout des photos avec sa toute nouvelle apparence.
Sans prêter attention aux quelques lignes écrites juste à côté et retourna le portrait d’Hina pour ne plus être dérangée par ce regard qui n’était pas tout à fait le sien.

-… vous avez bien dit que mon futur travail consisterait à « protéger votre système », mais aussi de récupérer des informations, qui j’imagine vous sont évidemment interdites d’accès… Pirater des données n’est pas un problème pour moi, c’est simplement que je ne suis pas habituée à protéger un système informatique, je préfère largement briser les défenses d’un système.

Hina avait fait une petite pause, excuse pour reprendre son souffle, mais aussi une occasion pour évaluer la réaction de son employeur. Mais elle eut une moue insatisfaite en voyant que ce jeune homme ne montrait aucun signe de trouble, il gardait sans cesse ce visage neutre et comme dépourvu de réaction. Ah! Qu'il était ennuyant d'être en face de quelqu'un qui ne montrait pas le moindre faille à exploiter!

-Mais évidemment, qui mieux qu’un hacker peut trouver et exploiter les failles d’un système, le tout pour moi sera de les combler. Qui mieux que la maladie sait soigner sa victime ? Beaucoup de vaccins sont élaborés à partir de la bactérie…
« Mais il faut avouer que je n’aurais jamais cru devoir faire face à mes camarades hackers, ironisa Hina, j’imagine que ça peut devenir un boulot assez légal si j’intègre une riche entreprise plus tard.

La jeune femme posa son regard d’or flamboyant sur l’enfant qui lui avait manqué de respect il y a quelques instants. Un sourire sadique se dessina sur ses lèvres.

-Mais dites m’en plus sur ce système informatique, s’il est prévu que je le protège, il faut que j’en apprenne les moindres coutures et les moindres fonctions. En quoi consiste-t-il ? Quelle est sa fonction ? Pour quel type d’action a-t-il été conçu ?
« Et puis le plus important : pourquoi est-il susceptible de se faire pirater ? Il y a bien quelqu’un qui vous fait peur pour avoir besoin de recruter LA meilleure hackeuse dans le monde connu.

Oui, Hina se jetait des fleurs pour elle-même, sans montrer de gêne, ni le moindre signe de modestie. Elle se savait la meilleure, elle devait être la meilleure, la loi du plus fort l’exigeait, sinon elle ne sera pas là aujourd’hui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kimitsu Aku
~X6~
avatar

Nombre de messages : 50
Date d'inscription : 31/03/2008

Identité
N°:

MessageSujet: Re: Salle Saku : Nouvelle employée ?   Dim 21 Sep - 1:40

Hj : Navré d'avoir mis aussi longtemps pour répondre T.T

Le temps commençait à devenir long pour le jeune homme, il n'avait plus l'intention de répondre à aucune question. Son but avait été de remettre cette enveloppe et de partir, il n'aimait pas traîner, surtout lorsque le petit idiot s'amusait à jouer du tambour dans sa boîte crânienne pourtant il avait appris à vivre avec mais plus le temps passait, plus il sentait sa présence grandir, et il ne savait pas pourquoi.
Il regarda d'un air impassible cette employée qu'il aurait volontiers allongée sur toute surface plate, d'autant plus avec les airs qu'elle prenait. Il se sentait mis à l'épreuve, de manière particulièrement légère certes, mais présente tout de même. C'était une consolation puisqu'il lui sembla qu'il devait rester encore quelques instants en sa compagnie. Il la regarda longuement, elle avait jeté un coup d'oeil au contenu de l'enveloppe mais elle ne s'y était pas vraiment retardée, ce qui d'une certaine manière était vexante car elle posait des questions dont une parties des réponses s'y trouvaient écrites.

L'adolescent eut une ébauche de sourire, entre le forcé et le sincère, personne ne l'aurait su mais cette courbe était là sur son visage soudain dénudé de charme. Il alla poser son derrière sur le coin de la table, puis il chercha tranquillement ses mots. Ses questions venaient de soulever un point, la peur. Hina lui disait directement en face qu'il avait peur, et lui, il y songeait. Toutes ces bonnes paroles, toutes ces mesures, il pouvait comprendre la façon de penser de cette demoiselle. D'ailleurs, il était même certain qu'elle n'était pas la seule à penser ainsi, du moins qu'elle n'aurait pas été la seule si d'autre avait été au courant.

Aku s'allongea sur le bureau, sur le flanc de manière à faire face à Hina. Son regard se plongea dans le sien et il se retient de faire tout geste déplacé, se répétant machinalement qu'il était présent entant que patron, qu'il était un patron, qu'il était un patron... La répétition ne s'adressait pas seulement à lui mais aussi au petit être qui reposait en lui, enfin reposait était un grand très grand mot. Le jeune homme finit par parler, après tout, c'était ce qu'il devait faire, il y avait des questions en suspens donc il allait y répondre puis il s'en irait plus tard, content d'avoir une nouvelle employée car il aurait une nouvelle employée.

"Notre entreprise est susceptible d'être piraté par quelques âmes jalouses ou rancunières. Aucune menace sérieuse pour le moment mais je crains *faisons lui plaisir en sous entendant quelques peurs* que cela ne tarde à venir. Je vous conseille mademoiselle Yamaru de suivre les instructions du petit carton. Joignez vous à nous, vous en apprendrez plus sur notre petit système et vous comprendrez sûrement l'importance de sa sécurité. Si tel n'est pas le cas, je me ferais un plaisir de répondre à vos questions par la suite."

Il se redressa, manquant de tomber à la renverse mais il déguisa cela en un recul voulu pour se mettre sur ses deux pieds. Bien sur son geste manquait de grâce et trahissait clairement le fait qu'il avait faillit s'étaler lamentablement, ce qui pour une image parfaite tel que lui était tout à fait inadmissible... Quoi qu'il n'eut pas à être si parfait que cela sous ce masque d'héritier d'une grande boîte de jeux de rôles, car c'était effectivement le nom général donné pour ce genre de mise en scène, lui semblait il... Il n'aimait pas ce nom, même si c'était ce qui correspondait tout à fait à Sudden-Game et à lui même, cela lui déplaisait.

Aku se tient sur ses deux jambes, partagé entre l'envie de partir immédiatement et de prolonger la conversation ou plutôt d'attendre qu'elle donne une réponse avant de lui annoncer son départ. Par courtoisie, involontaire sûrement, il préféra attendre quelques paroles d'Hina puis peut être, si la situation était propice, prendre congé.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sudden-game.forumsactifs.com
Yamaru Hina

avatar

Nombre de messages : 19
Date d'inscription : 16/04/2008

Identité
N°:

MessageSujet: Re: Salle Saku : Nouvelle employée ?   Jeu 2 Oct - 14:55

Hj : Kyaaaaaaaaa ! Moi qui me croyais morte et enterrée !!! A char de revanche, mon prochain post sera pour dans trois mois ! Kufufu…
Nan je blague. Allons y, remettons-nous au boulot. X)


Plus par ennui que par amusement, Hina avait posé l’enveloppe qu’on lui avait remise sur la table. Pressant du bout des doigts un des coins de la lettre, elle la fit tournoyer jusqu’à ce que la missive se transforme en une hélice noire tellement elle tournait vite.
Mais si elle paraissait désinvolte et inattentive sur le moment, il ne fallait pas croire qu’elle épiait chaque geste et enregistrait chaque parole que prononçait Aku.
Lorsqu’il s’étendit sur la table en face d’elle, elle cessa subitement son petit manège et leva les yeux vers le jeune homme non sans une pointe de stress. Savoir quelqu’un si près d’elle la dérangeait, et pire… cette soudaine proximité la démangeait furieusement de lui carrer sa clef usb au fond de l’orbite…

*Un mauvais réflexe est si vite arrivé…*

A cette pensée, Yurine se gifla mentalement pour se rasséréner.

*Naaaan… se retenir… Il y a peu de chance que je fasse bonne impression si je lui plante ma clef dans l’œil…*

Mais malgré tous ses efforts, la jeune hackeuse n’arrivait pas à se détendre en présence de ce jeune homme. Les maisons de correction brésiliennes et son retranchement psychologique dans le monde de l’informatique avaient dû influencer ses relations avec les autres. Manger ou être mangé… En partant de là, on pouvait deviner que son sens du contact humain était assez limité… La présence d’une tierce personne dans son espace de vie était vraiment difficile à supporter. Surtout ici, dans cet espace restreint, minuscule, mal ventilé et… et…
[ Rplayer : Minute ! Post précédent : « Elle fut assez surpris de la singularité de la pièce : plutôt spacieuse » ;
H/Y : C’est pas la question !!!! >__< ]

NaN elle n’est pas claustrophobe !! C’est juste ce type en face d’elle qui lui piquait tout son oxygène…

Bon… Bref… Concentrons-nous maintenant sur ce que disait le grand môme…
Et voilà qu’il quittait le bureau pour sauter (maladroitement) sur ses deux jambes. Hina ne laissa pas paraître la bouffée d’air frais qui l’envahit au moment où Aku s’éloigna, la distance qui dressait son périmètre de sécurité revenait enfin à la normale et cela lui rendit son assurance.

-« Me joindre à vous pour avoir des réponses »… ça sonne comme si je m’apprêtais à entrer dans une secte non ? ironisa Yurine sans plus de tact.

Derrière son sourire, la jeune femme essayait de démêler tout ce qui avait put lui arriver à l’oreille. Et elle ne pouvait pas se le cacher, elle avait des doutes sur le pourquoi de cet entretien. Curieuse ? Hina ne l’était pas… Yurine non plus. Mais la hackeuse n’aimait pas se contenter d’une question dénuée de réponse.
Elle se leva de sa chaise et ramena sur son épaule la sacoche qui contenait son portable. Sans plus de paroles inutiles, elle se dirigea tout de go vers le gorille à qui elle avait confié ses affaires. Elle vissa son chapeau sur sa tête et tourna son regard flamboyant vers le jeune patron.

-Quand est-ce que je commence ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kimitsu Aku
~X6~
avatar

Nombre de messages : 50
Date d'inscription : 31/03/2008

Identité
N°:

MessageSujet: Re: Salle Saku : Nouvelle employée ?   Sam 25 Oct - 20:29

Hj : désolé, j'ai du mal à écrire en ce moment.

Le jeune homme tourna la tête vers la demoiselle, abordant une position qui avait l'air tout à fait inconfortable ; le dos courbé en arrière et sur le côté puis il tendit un bras vers elle et imita avec ses doigts un révolver. Sa bouche forma le son d'un tir tandis que sa main se releva légèrement.

"Shoot !" Il esquissa un grand sourire et se retourna entièrement vers Hina, il avait voulu narguer son petit garde du corps mais elle ne lui en avait pas laissé le temps. A présent, il tapota de son index le bout de son nez avec un grand "hum" trop pas discret et prolongé puis finalement il lui donna la réponse qu'il connaissait depuis le début mais qu'il n'avait, on ne sait pourquoi, pas voulu lâché auparavant : "tout de suite après le jeu, peut être même pendant selon les évènements."

Il la regarda un long moment, en faite il chercha à plonger sans regard dans le sien, puis, finalement, il resta un instant à l'observer avant de se détourner d'elle. Il avait complètement ignoré sa remarque car, il était tout à fait possible de voir Sudden-Game comme une secte même si s'en était pas son but premier. *Les sectes peuvent elles détruire l'humanité ? Si oui, je veux bien que ce soit une secte avec pour Dieu le plus bel être et le meilleur qui n'eut jamais existé ; moi.* Non, ne croyez pas qu'il se lance des fleurs, ce serait l'insulter ; les fleurs ne sont pas à sa hauteur.

Aku annonça à ses gardes, dont l'un qui servait de porte manteau qu'il était temps de se retirer puis il réalisera que la demoiselle avait beaucoup d'affaires.... Non, lui il n'en porterait aucune, il n'était pas un caddy ! En revanche, il pouvait peut être..... Le jeune homme sentait qu'il allait se faire haïr, mais si lui se faisait haïr, quelle importance ? Il ne reviendrait qu'une fois de temps en temps, et ce ne serait jamais les mêmes Akumu qui l'accompagneront donc.... Le petit patron sautilla ou plutôt avança en un semblant de petites foulées vers la hackeuse. Il s'arrêta face à elle et lui tendit la main pour qu'elle la serre et qu'ils mettent fin de manière tout à fait conforme à cette rencontre. A peine avait il tendu sa main que, sans crier gare, il lui sauta dessus pour lui déposer un baiser sur la joue avant de lui dire un grand sourire aux lèvres qu'elle pouvait si elle le désirait se servir du garde comme porte affaire jusqu'à chez elle.

Il recula d'un grand pas et se détourna, fonçant de l'autre côté de la pièce pour sortir par sa propre porte (et notamment pour éviter de se prendre un gnon qu'il sentait venir). Une fois à l'abris derrière la vitre il fit un mouvement de bras pour la saluer puis il tapa sur l'épaule de son garde, qu'il entendit grogner mais il ne lui dit rien, juste un petit clin d'oeil.

"Nous nous reverrons bientôt, demoiselle Hina ! En attendant, installez vous bien dans votre nouvelle demeure et amuser vous bien au labyrinthe ! A pluuuuuuuuuuuuuuus !"

D'accord, limite Baku a pris le dessus pour la fin.... mais il ne lui en voulait pas, l'important était d'être parti. *bon....je fais quoi maintenant?*

[Bien plus tard. Le Labyrinthe.]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sudden-game.forumsactifs.com
Yamaru Hina

avatar

Nombre de messages : 19
Date d'inscription : 16/04/2008

Identité
N°:

MessageSujet: Re: Salle Saku : Nouvelle employée ?   Mar 18 Nov - 14:37

Lorsque son jeune employeur pointa son doigt vers sa personne, Hina crut pendant un sublime instant qu’il allait lui faire remarquer quelque chose d’important.

"Shoot !"

La jeune hackeuse resta perplexe pendant un instant qui lui parut des années.

*Qu’est-ce c’est…que ça ?..* Suspect

Hina chercha à décrypter ce mouvement étrange et à le replacer dans son contexte.
Un employeur, quelque peu mafieux sur les bords, entourés de gorilles et qui vous fait ce signe là. En règle générale, ça pouvait signifier un avertissement, ou une menace. Donc quelque chose de très sérieux.
Mais dans le cas d’un homme, cela s’apparentait à une vulgaire technique de drague du genre « Hey poupée, j’t’ai dans ma ligne de mire »…

Yamaru ne comptait plus toutes les fois où elle avait pu être apostrophée dans la rue par de pauvres mecs en rut. C’était même un événement quotidien lorsqu’elle habitait encore le Brésil. Mais avec la pratique, Yamaru savait comment s’en protéger. C’est pourquoi les « T’es chaude comme la braise » se terminaient généralement par des rotules brisées et des excuses arrachées du bout des ongles.

*… ça tombe bien, je manquais de pratique…*

Mais la jeune femme écarta de son esprit ce petit plaisir qu’elle pouvait s’offrir : il ne l’avait pas ouvertement dragué, elle pouvait lui pardonner… même si c’était incroyablement tentant.
Elle s’efforça de ne pas briser la main d’Aku lorsqu’il la lui tendit pour sceller leur départ respectif.

Smack

*Heing ?..* Shocked

Comme un courant d’air, le jeune homme avait déposé ses lèvres sur sa joue avant de détaler comme un lapin derrière sa paroi de verre. Sur le moment, Hina fut si surprise que sa main lâcha celle de son employeur, cruelle erreur car elle aurait pu le ramener vers lui et enfin lui fourrer sa clef au fond de l’orbite !

"Nous nous reverrons bientôt, demoiselle Hina ! En attendant, installez vous bien dans votre nouvelle demeure et amuser vous bien au labyrinthe ! A pluuuuuuuuuuuuuuus !"

Et il disparut.

Hina ramena sa main sur sa joue souillée, le visage sans véritable expression.

-Dis donc, on dirait que le patron vous a dans sa ligne de mire ! lança le garde derrière elle.

*…
Toi tu vas douiller mon pote…*


[Direction le laby.]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Salle Saku : Nouvelle employée ?   

Revenir en haut Aller en bas
 
Salle Saku : Nouvelle employée ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sudden-Game :: Archives :: Messages supprimés-
Sauter vers: