AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Zenji Kyû.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Zenji Kyûichirô

avatar

Nombre de messages : 21
Date d'inscription : 11/04/2008

Identité
N°:

MessageSujet: Zenji Kyû.   Dim 13 Avr - 2:15

Nom : Zenji
Prénom : Kyûichirô
Surnom : Les gens qui peuvent l'appeler par son prénom ou qui osent prendre l'initiative de l'appeler par son nom, le surnom Kyû pour abréger et simplifier un peu son prénom. Une personne à le chic pour lui trouver des surnoms dit mignons comme kyui, kyuiwi, ou le pire de tous kyuiwiwi. Certains personnes le nomme l'insensible, l'indifférent.
Age et date de naissance : Né un six mai, Kyû va sur ses dix neufs ans.
Sexe et sexualité : Kyûichirô ne respecte rien ni personne. Sans foi ni loi, le jeune homme n'a qu'un principe, "je veux je prend" et il l'applique très bien. En effet, s'il désire quelqu'un il l'obtient, s'il veut quelque chose, il le possède. Ce jeune homme n'a aucune préférence sexuelle, il coucherait avec tout ce qui bouge et tout ce qui bouge tomberait facilement sous son charme, il sait manipuler pour satisfaire ses propres désires.

Famille : C'était une famille de sept enfants, quatre garçons, trois filles et puis les deux parents. Une bonne famille bien vivante jusqu'à ce que Kyûichirô décide qu'il devait en être autrement et assassine sept membres de la famille, n'épargnant qu'une seule personne, son frère jumeau. Ce survivant est la seule famille qui lui reste et cela lui suffit amplement.

Métier : Le jeune homme est officiellement chômeur et officieusement un assassin, voleur, espion, tout les métiers de l'ombre sont bons pour lui du moment qu'il ramène ce qu'il faut pour se loger et se nourrir, lui et son frère cadet. Ce dernier n'apprécie pas le travail de son frère mais quoi qu'il dise il ne parvient pas à l'arrêter, son aîné est une tête trop dure pour que quiconque lui fasse faire quelque chose contre son gré. Arrêter de tuer serait aller contre son gré.

Armes : Kyûichirô possède deux armes dont le nom lui échappe totalement mais qui sont bien pratiques à son goût. Ces deux armes là sont composées d'un cercle en fer qui sert de poignée et est reliée à une longue chaîne dont l'extrémité décrit un arc de cercle. Ce demi cercle est lise et tranchant du coté externe et armé de dents du coté interne. La fin de l'arc de cercle est pointue pour une pénétration propre et nette. Kyûichirô, ne sachant le nom de ses armes, les appelle les plantes carnivores et elles ont eu leur lot de chair.
Kyûichirô a reçu en cadeau une merveille qui a été fait sur mesure pour lui. Un sabre qui est un chef d'œuvre d'un grand forgeron. Parfaitement équilibrée, fine et bien aiguisée, la lame est en parfaite harmonie avec son porteur et elle se laisse contrôler sans protestation tant que leur âme vont dans la même direction. Le sabre du jeune homme est constitué d'une saya et d'une tsuka noire, la tsuba est en forme de goutte creuse avec un simple point plein, si cette garde est réunis avec celle du sabre de Waichirô, elles formeront le ying et yang.
L'arme de Kyûichirô sert à tuer, sa lame est fine, bien aiguisée et sûre d'elle. Elle ne connaît aucune hésitation lorsqu'il en vient à la mort. Ce sabre nommé Reikoku soit sans pitié ne peut être utiliser avec l'intention de faire le bien. Reikoku ne sert pas à protéger mais à détruire, partir avec l'idée de juste arrêter son adversaire est impossible, il faut garder en tête l'image de la mort.
Si jamais cette arme venait à être utiliser avec une intention qui lui déplait, la l'âme du sabre se mettra en conflit avec la votre et soyez sur que ce n'est pas vous qui gagne.

Hobbies : Il et généralement possible de retrouver le jeune homme dans un lieu calme, loin de la civilisation. Kyûichirô chérira les endroits naturels ou peu fréquenté pour passer à l'une de ses activités favorites : l'entraînement. En effet, s'il sacrifie le plus clair de son temps à la surveillance de son frère, il se servira de la moindre minute de libre pour exercer sa passion pour les arts de la guerre.
Son autre activité favorite est l'observation. Il peut passer des heures à contempler une fleur éclore, à regarder une fourmis effectuer son travail. Il ne se lasse jamais d'observer ce qui se passe autours de lui et pourtant il n'a l'air d'y porter aucun grand intérêt car à tout moment il peut se détourner du sujet de son observation comme si celui-ci n'avait aucune importance quelconque.

Aime : Aimer est un grand mot et définir ce que cette personne peut aimer est une mission encore plus grande. Kyûichirô n'a l'air d'aimer que trois choses qui sont les grands classiques des rebelles ou des caractères charismatique, c'est-à-dire en trois mots ; la solitude, le sang et le sex.
Le mode de vie du jeune homme pourrait se résumer en une phrase, " je veux, je prend, je jette". Certaines personnes disent qu'il n'aime que sa propre personne et que le reste n'est là que pour le divertir ou le gêner et Kyûi laisse cette rumeur planée sans que cela ne le dérange car au fond, ce n'est pas totalement faux, seulement ce n'est pas totalement vrai non plus.
En réalité ce jeune homme aime la tranquillité, le mouvement, la présence d'une activité quelconque. Il aime les gens courageux qui ont l'audace ou la folie de le provoquer et de chercher une quelconque réaction de sa part. Il aime jouer…à sa manière.

Déteste : Il aurait été facile de croire que la liste des choses détestées par Kyûichirô fut longue en partant du fait qu'il n'aime que trois points en particulier hors cela n'est rien. En effet, aussi bien qu'il aime peu de chose, le jeune homme en déteste tout aussi peu. Il ne supporte pas qu'une personne le prenne en pitié ou qu'elle lui demande de changer de comportement. Anarchiste, il vit dans son monde et n'apprécie pas qu'un être lui donne des ordres. Selon lui il sait ce qu'il a à faire et personne n'a à lui indiquer sa conduite. Il vit sa vie comme bon lui semble, libre comme le vent, il ne reçoit pas d'ordres des étrangers. Kyûichirô ne tolère pas qu'un combat, défi ou toute autre chose soient arrêtés sans raison valable. Lorsqu'une chose est commencée, elle se doit d'être finie.
Le jeune homme ne comprend pas la gentillesse d'une personne et ne comprend pas le comportement de son frère en conséquent mais cela ne veut pas pour autant dire qu'il le déteste, il n'arrive pas à comprendre, tout simplement qu'une personne puisse montrer un quelconque intérêt au reste du monde, notamment lorsque ce monde n'est pas capable de se débrouiller tout seul. Les faibles n'ont qu'à mourir.

Compagnon : Le seule compagnon qu'il aurait pu avoir, ou plutôt qui aurait pu être considéré comme tel, est son cadet. Ce dernier est aussi doux et affectueux qu'un chien, pas moins obéissant et surtout plus indépendant en ce qui concerne la toilette et compagnie. Tout en avantage. Le seul problème est que son cadet n'est pas un animal, qu'il ne le voit pas comme un animal et qu'en plus de cela il est beaucoup plus bruyant et intentionné qu'un animal.

Sa plus grande phobie : Les gens pourraient le croire sans crainte, sans peur, sans limite. Son comportement dégage une telle confiance en soi qu'il est difficile de penser qu'il y ai dans tout cela l'ombre d'un doute du à une phobie. En effet, si le jeune homme se lancerait dans tous les dangers possibles et inimaginables sans reculer, il aurait un moment d'hésitation lorsqu'il s'agirait de mettre une vie en première ligne. Un assassin craint de faire mourir une personne ? Cela vous fait sourire ? Lui aussi car vous n'avez pas compris de quelle vie il s'agissait, ce n'est pas n'importe laquelle, c'est celle qui lui est sur toutes les coutures opposées. Là, vous devinez mieux déjà, n'est-ce pas ? La seule vie que Kyûichirô craint de voir s'éteindre est celle de son jumeau, Waichirô.
Si un jour il venait à perdre son cadet, personne ne sait comment il risquerait de réagir. En effet, il pourrait aussi bien se renfermer sur lui-même et se laisser mourir à petit feu ou bien au contraire il pourrait faire un réel massacre avant de finalement s'éteindre. Une chose est certaine, il s'arrangera pour rejoindre son frère au plus tôt.

Son plus grand désir : Un désir ? Kyû ne connaît pas le réel sens de ce mot. Il possède de nombreuses et incalculables envies mais généralement elles sont petites et facilement assouvissables. Elle pourraient être vues comme des caprices de sa part seulement il ne réagit pas du tout comme un enfant enfin presque pas…cela dépend du point de vue. A part ces petites envies, le jeune homme ne désire rien en particulier. Son frère est en parfaite santé et c'est tout ce qui est important pour lui.

Son point faible : Parce qu'il faut en plus d'une phobie que ce jeune homme possède un point faible. Inutile de chercher plus loin, ce point faible est cette même personne qui est à l'origine d'une phobie chez Kyûichirô. Vous l'aurez deviné, c'est bien évidemment Waichirô. Les gens diront que le jeune homme n'est qu'un corps vivant sans aucune âme pourtant lui il s'est où son âme est logé et pourquoi il vie. Kyûi est persuadé d'être pour n'être que l'ombre protectrice de cette petite chose sautillante qu'est son cadet.

Son point fort : Impassible et silencieux, le jeune homme est d'un calme et d'une indifférence à toute épreuve ce qui fait qu'il est pratiquement impossible de le chauffer, de l'énerver ou d'essayer de l'attendrir, toute tentative risquerait d'être vouée à l'échec. En revanche si vous vous n'y parvenez pas, sa passivité face à vos provocations, son manque de réponse face à vos questions ont toutes les chances d'éveiller en vous les émotions que vous aimeriez qu'il éprouve.


Physique : D'une démarche lente et discrète et d'une allure parfaite et irréprochable, Kyûichirô semble dominer tout ce qui l'entoure, il s'impose sans réellement le désirer, c'est simplement sa manière d'être. Il mesure un mètre quatre vingt et peu en paraître plus car il se tient tout le temps le dos droit et la tête haute tel un guerrier. Sa taille est svelte mais possède une musculature très bien dessinée, son corps mis à nu trahi les entraînements réguliers effectués. Sa peau est blanche, légèrement dorée ce qui met en valeur son regard qui a la couleur d'un ciel nocturne éclairé par la nuit. Ses cheveux sont long jusqu'aux épaules environ et sont d'une couleur partagée entre le noir et le brun.
Ses traits lui donnent souvent un air séducteur ou distant selon ses humeurs mais généralement l'expression faciale du jeune homme est relativement refermée.

Signes particuliers : Rarement séparé de son frère, toujours à distance des autres, armé de son sabre et pour la plupart du temps vêtu d'une tenue appropriée pour les arts martiaux, Kyûchirô est facilement reconnaissable par tous ces points mais aussi par son sabre et par le blason qui orne tous ses vêtements et qui représente un yin yang entouré de deux dragons dont la gueules se font faces.

Mental : Dès son enfance, ce jeune homme s'est mis en tête une idée qu'il n'a jamais quitté, il est une ombre protectrice. Sa mission est de tuer tout ceux qui voudront faire du mal à l'être qu'il a sous sa surveillance mais il ne voit pas que cela. L'humanité pour lui n'est qu'un amas de gens à découper en morceaux, ce ne sont que des personnes qui sont là pour le divertir de différentes manières. Que ce soit dans un lit ou un affrontement violent sur un terrain, toutes les parties de corps à corps sont bons à prendre pour lui. Le jeune homme n'a aucune considération pour quoi que ce soit. Il est égocentrique, égoïste. Tout ce qui compte pour lui c'est sa petite personne, le reste il s'en moque royalement du moins c'est-ce qu'il laisse penser par son comportement indifférent. Kyûichirô ne parle qu'à de rare occasion, la plupart du temps il émet des sortes de grognements pour toutes réponses ou sinon c'est son cadet qui répond à sa place. Il n'est donc pas à grand bavard pourtant lorsque l'envie le prend il peut faire de longue tirade, ceci n'arrive que lorsqu'il a quelque chose à dire et que la personne en face de lui commence à le titiller un peu. En général tout ce qui est dit ou fait le laisse totalement froid, que ce soit une déclaration d'amour ou un monologue d'insultes et de provocations, le jeune homme n'y offre aucune réaction, estimant que ceci est la meilleure réponse. Il est une personne très frustrante par sa passivité et son je m'en foutisme constant et le jour où il montre une quelconque émotion, vous pouvez être quasiment certains que ce dernier est faux. En effet, Kyûichirô aime tourner les situations à son avantage pour assouvir ses propres envies., être son ami revient à être une personne qu'il apprécie parce qu'elle et utile et pour rien d'autre que son utilité. Dès l'instant où vous ne lui servez plus à rien, vous n'êtes pour lui plus rien. Considérez le comme une sorte de démon, un être sans âme ni conscience.

Autres : Il n'est jamais bien loin de son cadet.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zenji Kyûichirô

avatar

Nombre de messages : 21
Date d'inscription : 11/04/2008

Identité
N°:

MessageSujet: Re: Zenji Kyû.   Dim 13 Avr - 2:17

Histoire : J'ai passé mon enfance au fond d'un jardin. Mon territoire se divisait en trois parties, le sable, l'herbe, les arbres. J'avais en effet à ma disposition un terrain d'entraînement qui répondait à tous mes besoins, il y avait un terrain recouvert de sable qui généralement me servait pour les échauffements et quelques combats avec un être imaginaire que je n'ai étrangement jamais réussi à vaincre ; la fatigue m'emportait avant. J'avais un morceau de jardin fleurie avec une balade et une petite fontaine, c'était mon petit coin détente, j'y allais pour les méditations, longues et profondes mais j'y passais du temps aussi pour l'observation des plantes et des animaux. Et puis il y avait la forêt, un terrain parfait pour le développement de la rapidité et de l'agilité, grimper aux arbres, passer d'une corde à l'autre, repérer ma cible, trouver les objets cachés par les serviteurs, tout ce qu'il fallait pour éveiller mes sens. De toute la famille j'étais l'enfant guerrier, celui qui avait pour don inné l'art de la guerre. Mon destin aurait sûrement du être chef militaire ou un quelconque poste comme celui-ci mais avec les évènements les choses changèrent.
Mes journées étaient consacrées à l'entraînement, je me levais à l'aube, me couchait quelques heures auparavant, dès fois au crépuscule lorsque je n'étais pas en grande forme ou en trop grande fatigue, c'était rare. Cinq heures de repos me suffisait et encore, mes nuits n'ont jamais eu la chance d'être d'un sommeil profond. Mes sens restent en éveillent, même lorsque je repose mon corps, entant que guerrier je me dois de pouvoir repérer une présence étrangère ou non sur à mes alentours, je me dois aussi d'entendre le moindre bruit suspect. En gros j'étais un peu comme le garde de la maison, l'alarme qui pouvait se déclencher dès l'instant où il y avait quelque chose de suspect et le pire dans tout cela, je le voyais comme quelque chose de normal. Pour moi, mon futur était tout tracé, j'étais né pour une seule et unique chose, être une ombre protectrice. Reikoku semblait en accord avec moi mais lui avait choisi une seule personne comme protégé et c'était mon frère cadet, mon jumeau. Lui seul avait le droit d'être protégé, les autres devaient se débrouiller par eux même. J'étais d'accord pour cela.

Je passais mes journées à m'entraîner et contrairement à mes autres frères et sœurs, je devais être celui qui voyait le moins la famille. La maisonnée voulait que toutes la famille soit réunie pour les repas, je n'y coupais pas mais en dehors de cela je ne les voyais que très rarement pourtant j'étais le seul à voir clairement ce qui se passait au sein de cette dernière. Il y avait une erreur sur ce magnifique tableau et l'erreur c'était le fait que tout le monde fermait les yeux et s'obstinait à ne pas voir le mal qui était fait à Waichirô. Sur le coup, je ne valais pas mieux qu'eux car je ne fis rien pour arrêter les évènements.
Mon cadet était un peu comme le souffre douleur de la famille, il était trop bon, trop doux et il se laissait faire. Tout ce qui lui était demandé était accepté sans aucune argumentation, c'était cendrillon version masculine pratiquement, sauf qu'il y avait une sœur, deux frères et un père en plus. Bien évidemment mon paternel et ma maternel ne faisait rien, ils étaient adorables avec lui, protecteurs, ils ne voulaient que son bien mais ils s'efforçaient de fermer les yeux sur son malheur et moi de dehors j'observais tout cela comme si j'observais un papillon volé de ci de la. J'étais passif, comme à mon habitude.
Il vînt un jour où je trouva mon frère caché dans un recoin du jardin mais pas n'importe quel recoin, non, il était venu se loger sur mes terres, celles qui m'étaient céder pour mon bon plaisir et mes entraînements ce que je trouvais étrange car le territoire familial était plutôt grand, s'il avait voulu se cacher, il n'avait que l'embarra du choix, alors pourquoi chez moi ? Waichirô était en pleure, de chaudes larmes roulaient le long de ses jours et son corps était marqué à maintes endroit, trahissant le fait qu'il avait été sévèrement battu voire roulé dans la poussière. Je le regardais un moment, il ne leva pas la tête vers moi jusqu'à ce que je lui demande qui lui avait fait du mal. Il mit un temps avant de répondre mais lorsqu'il le fit il m'avoua que c'étaient nos frères et sœurs qui l'avait maltraité. Apparemment il avait eu le malheur pour la première fois de sa vie de refuser de les aider, pour ce refus il se vit offrir coups de pieds et de poings jusqu'à ce qu'il prenne la fuite. "Tu es trop bête' fut tout ce que je lui dis à son aveu et je m'en allait, retournant à mes entraînements comme si de rien n'était. Pour moi, je n'avais rien vu ni entendu. Rien ne s'était passé, la famille était unie et tout le monde était heureux…
Le lendemain matin, alors que tout le monde était réuni autours de la grande table pour le petit déjeuner, j'arrivai en retard, vêtu d'un kimono noir, avec un obi rouge et de Reikoku à ma hanche. Ce dernier grondait mais j'étais le seul à l'entendre et je savais ce qui le mettait en colère, c'était ces gens là. Mon regard emplie d'une lueur meurtrière, je regardais toutes ces personnes, un sourire mauvais aux lèvres, tout ce que je voyais à ce moment était la scène d'après ; moi, attablée au milieu de cadavres, prenant mon petit déjeuner comme si de rien n'était. Cette scène fut réalisée. Tous moururent, leur résistance avait été vaine, si tout le monde savait combattre dans la famille, aucun ne pouvait arriver à ma cheville, j'étais l'enfant guerrier.
Waichirô lorsqu'il me vit revenir à lui, pensait que son heure était venue et avait même prononcé quelques paroles dont je ne me souviens plus mais une chose est sûre, son visage exprimait de l'incompréhension. Il ne savait pas pourquoi j'avais comme ça un beau matin pris la décision de tuer tout ce qui était de notre sang avec les serviteurs qui allaient avec bien entendu. Comment aurait il pu savoir les raisons de mes actes ? Moi qui n'était qu'un corps qui savait combattre ? J'aurai pu lui dire mais expliqué que ses pleurs avaient percé mon cœur comme la lame d'un sabre aurait été trop…étrange. Alors je me contentais de lui répondre que c'était une envie qui m'avait prise comme ça.
Depuis cet incident je vis avec Waichirô, je prend soin de lui, je le veille constamment, il ne me reste plus que lui et croyez moi, cela est amplement suffisant.

Comment avez vous connu le forum : Par l'envoie d'une invitation sur ma messagerie.
Vos disponibilités : Assez régulière, trois fois par semaines environ, en plus du week end.
Votre email :Veuillez prendre contact par mp.



FICHE VALIDEE

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Zenji Kyû.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Kyuja Zenji
» ZENJI
» [PLAYLIST ♪] Cool Cat in Town (Zenji YouplaDoll) p.9 23.1.17

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sudden-Game :: Hors Jeu :: Passports-
Sauter vers: